Résumé

 

La comptabilité complexe

Niveaux d'analyse

Les différents niveaux qui compose le monde et qui dépendent des dimensions de l'espace, sont empilés les une sur les autres de sorte que chaque niveau dépend des niveaux qui lui sont inférieurs. Paradoxalement, les niveaux supérieurs ont la capacité de modifier les niveaux inférieurs, de sorte que le niveau social peut partiellement contrôlé le niveau biologique et les niveaux physiques (dynamique systémique complexe externe caractérisée par une spirale centripète positive).

Cet empilement de niveau nous permet d'analyser indépendament l'impact de chaque niveau sur le développement biologiques, social et psycho-spirituel de la société humaine. On distingue, dans ce que l'on étudie sous le terme de physique, le niveau virtuel (0D), le niveau d'où émerge l'énergie (1D) et celui qui produit les champs (2D) et qui donne ainsi à l'espace (environnement) des propriétés hétérogènes. Le niveau biologique (3D) détermine la dynamique de la vie, le niveau social (4D) celui des groupes d'individus, et enfin le niveau psyco-spirituel (5D) qui détermine le sens (échelle des dimensions) des évènements.

Chacun de ces niveaux correspond à des domaines spécifiques de la connaissance (classification complexe). Les niveaux physiques, bien qu'ils soient les plus fondamentaux et qu'ils ne possèdent que localement des dynamiques interne de développement autonomes (systèmes complexes caractérisé par une spirale centrifuge positive), déterminent des variables dans les niveaux supérieurs. Ainsi, l'énergie, bien qu'elle soit décrite dans un espace à une dimention, s'exprime dans les autres dimentions qui caractérise les systèmes biologiques, sociaux ou psyco-spirituels. Les champs déterminent aussi bien les conditions physiques de la couche d'ozone que les polarités politiques ou les dualités dans les systèmes de croyances.

La comptabilité générale

La comptabilité comptabilise des flux de plusieurs types selon le niveau de centration. De ces informations, mesurées dans les différents systèmes, on calcule le capital actuel, alors que l'on estime le capital général qui est une projection dans le futur des capacités du systèmes à se développer. La comptabilité est centrée sur un système spécifique, de manière à déterminer sa complexité ainsi que sa position et son impact dans l'environnement physique, biologique, social et psyco-spirituel.

La comptabilité se réalise par un questionnaire que l'on remplit pour chaque système analysé et pour chaque système en relation avec le système analysé.

Intégration et analyse des données

Les données brutes permettent de calculer la complexité du système et sa participation à la complexité de son environnamant. Elle permettent également de calculer les différents types de capitaux (capital interne, capital externe, participation aux capitaux de l'environnement,...). L'intégration en cascade est la technique de calcul qui permet de déterminer l'impact du système analysé sur son environnement. Outre l'impact sur les systèmes composant l'environnement, il est possible de déterminer l'impact spécifique sur des régions géographiques définies ou sur un espace géographique définit, sans qu'il ne constitue un système différencié (familial, local, régional, national, international)

Comptabilité par niveaux

La comptabilité peut être centreé sur le niveau biologique (l'homme biologique), sur le niveau social où sur le niveau psycho-spirituel car ils ont tout trois une dynamique évolutive interne et autonome. Chacune de ces analyse se fait avec l'unité qui caractérise leur niveau de centration et à travers les 5 variables liées aux cinq dimensions.

L'évolution complexe, à travers la minimisation des contraintes temporelles, cherche à immobiliser la variable temps en produisant des capitaux pour lequel le temps devient une constante. Le temps est donc est donc une variable qui permet de mesurer la performance complexe. Chaque niveau est analysé par rapport à la performance pour l'acquisition de ses ressources donc au temps immobilisé pour cette fonction.

Pour le niveau physique (1D), la production de matière immobilise l'énergie en évitant sa dégradation entropique. L'énergie, immobilisée dans les structures (matière, organismes vivants, systèmes sociaux,...) est l'unité de mesure. Le deuxième niveau physique (2D), qui maintient des hétérogénéhités spatiales et donc des potentiels d'énergie (comme pour les autres niveaux), est meusré par le temps de retour à l'équilibre. Le niveau biologique, caractérisé par les fonctions spatiales (3D) de la matière, permet la réalisation ou l'accélération des processus spécifiques. Les fonctions 3D (complémentarité, différences, identités) constituent une accumulation d'énergie et sont mesurées par le temps économisé ou, plus généralement par le temps affecté aux différentes fonctions. Pour les systèmes sociaux, le temps affecté aux différentes fonctions peut être exprimé en valeur monétaire. Le niveau psyco-spirituel, qui correspond à la relativité des échelles (étique,...), est mesurée par le rapport entre le temps et l'espace à travers le sens que les individus donnent aux événements.

Cette comptabilité permet de séparer les actions lièes à l'adaptation à l'environnement et celles liées à la transformation de l'environnement. Cela permet de savoir dans quel mesure le niveau subit l'environnement (subit la dynamique évolutive interne) et dans quelle mesure il la contrôle (produit une dynamique externe de complexification).

Pratiquement, la comptabilité biologique, centrée sur un système biologique (homme, biotope,...), est la comptabilité du temps affecté aux quatre fonctions systémiques (reproduction, différenciation, hiérarchisation et liaison) et avec pour centre de charge l'acquisition de l'énergie, la production des champs nécessaire à son développement, la reproduction de son univers biologique et la gestion de la dimension sociale. La comptabilité sociale , centré sur un système social (entreprise, état, club, église,...) est la comptabilité des valeurs sociales affectées aux quatres fonctions systémiques et ayant les mêmes centre de charges que précédemment. La comptabilité psyco-spirituelle, centrée sur les systèmes de croyance, est la comptabilité du sens des actions affectées aux quatre fonctions systémiques et ayant les mêmes centre de charge que précédemment.

Présentation, visualisation

La profusion d'information que produit cette analyse nous oblige à les présenter de manière synthétique et visuelle. Avec 4 axes placés en étoile, nous définissons un espace des phases dans lequel les systèmes sont représentés par un ovale. Sur un espace à deux dimensions on représente les mêmes variables des systèmes. Sur un graphique à trois dimensions, on représente un systèmes avec les composantes de ses différents niveaux.

On peut également représenter les systèmes comme des cellules (cellules systémiques), dont les dimentions et les positions représentent les variables complexes. Cette représentation permet également une visualisation globale (ensemble des niveaux et des systèmes en interaction) des systèmes.