Résumé

Le développement complexe est un concept qui part du postulat suivant: Le développement d'un système, dans son sens le plus généralement accepté, correspond à la notion, que nous allons définir dans cette partie théorique, de complexité systémique. Pratiquement, nous la déterminons à travers une comptabilité complexe. La connaissance de cette complexité, dont la notion est assimilée à celle du développement, est un outil puissant de planification sociale.

Base du concept

Elle prend ses racines dans une approche systémique classique. Nous proposons une compréhension de la dynamique évolutive des systèmes sur quatre niveaux systémiques et à travers l'analyse de quatre opérateurs que l'on retrouve dans la plus part de disciplines (mathématiques, physique, chimie, biologie, sciences sociales, psychologie). Les différents niveaux systémiques sont décrit à travers les dimensions spatiales dans lesquelles la dynamique systémique évolue. Le niveau physique est décrit dans un système à 2 dimensions d'où émerge la matière Le niveau biologique est décrit dans un système à 3 dimensions d'où émerge la vie Le niveau social est décrit dans un système à 4 dimensions d'où émergent les symboles. Le niveau psychologique est décrit dans un système à 5 dimensions d'où émerge la conscience. Les opérateurs définissent les interactions entre les éléments des systèmes L'opérateur " reproduction " résulte d'un flux d'un élément de haute hiérarchie vers un élément de basse hiérarchie. L'opérateur " différenciation " résulte d'un échange (valeur identique) à réciprocité instantanée. L'opérateur " hiérarchisation " résulte d'un flux d'un élément de la basse hiérarchie vers la haute hiérarchie L'opérateur " liaison " résulte d'un échange (valeur identique) à réciprocité différée dans le temps.

Approche statique

Nous distinguons le capital interne et le capital externe. Le capital interne de l'environnement d'un système est égal au capital externe de ce système. Quatre types de capitaux sont définis, ainsi que huit types de flux en relation avec les quatre opérateurs. Quatre flux internalisent la complexité dans le système et quatre flux externalise les charges entropiques sur l'environnement. Le capital identitaire résulte de la production interne (complexification du système) couplée à la consommation des ressources externes (entropie croissante de l'environnement). Le capital de spécialisation résulte de la recherche interne (complexification du système) couplé à la commercialisation externe (entropie croissante de l'environnement). Le capital hiérarchique résulte de l'organisation interne (complexification du système) couplé à la désorganisation et aux contraintes imposées à l'environnement (entropie croissante de l'environnement). Le capital de lien résulte des liens internes au système (complexification du système) couplé à une rupture d'avec l'environnement (entropie croissante de l'environnement). Le bilan d'une comptabilité complexe détermine, à travers les bilans partiels des quatre type de capitaux, la complexité du système. La complexité relative d'un système, qui est le produit des quatre capitaux, est en opposition avec la capitalisation, qui est la somme des quatre types de capitaux. Le premier détermine la capacité de développement à long terme, alors que le second détermine la capacité de développement à court terme.

Approches dynamiques

Objectivement, les systèmes peuvent être compris à travers L'analyse des flux, puisque les capitaux ne sont qu'une dérivée, dépendante d'une valeur sociale, de la notion de flux. Les logiques évolutives sont déterminées par des boucles de rétroaction positives ou négatives entre ces variables. Elles sont responsables du développement complexe des systèmes ou de leur dégradation entropique. La minimisation des contraintes temporelles est le moteur de l'évolution complexe, de la même manière que la minimisation des contraintes spatiales est le moteur de l'évolution entropique. Il résulte des conditions de déséquilibre des systèmes dans leurs environnements, une réaction en chaîne vers la complexité qui entraîne les phases dans le cercle vicieux complexifiant suivant :

Développement complexe : Reproduction --> spécialisation --> hiérarchisation --> liaison --> Reproduction

Dégradation entropique : Reproduction --> liaison --> hiérarchisation --> spécialisation --> Reproduction

La stratégie de la domination conduit à des dynamiques parallèles ou à des dynamiques sérielles. La relation entre capitaux et flux permet de comprendre la dynamique générale de l'évolution des systèmes puisque les capitaux produisent des flux et les flux produisent des capitaux. Une dynamique générale peut être décrite avec différents états liés à des bassins d'attraction. Ces bassins déterminent des zônes de stabilités et d'instabilité en relation avec l'environnement dans lequel évolue le système.